André FLAJOLET, Président de l’AMF62, Vice-Président de l’AMF et Président de la commission transition écologique de l’AMF, co-présidera deux forums lors du 101ème Congrès des Maires et des Présidents d’Intercommunalité de France.

Mardi 20 novembre (de 10h00 à 12h30): Changements climatiques: comment s’y adapter? (Salle 500)

Le climat évolue rapidement sous l’effet de l’accumulation des émissions de gaz à effet de serre dans l’atmosphère. Ce lien de cause à effet ne fait plus débat.  Les projections à moyen terme font état de modifications dont la plupart sont déjà sensibles en Métropole et en Outre-mer : augmentation du nombre et de la durée des vagues de chaleur en été, renforcement du taux de précipitations extrêmes ou encore augmentation des épisodes de sécheresse.

Les communes et les intercommunalités ont une double responsabilité afin de garantir dans la durée une bonne qualité de vie des citoyens et la pérennité des activités économiques du territoire. Elles doivent atténuer leur propre impact, pour contribuer au maximum de leur capacité à enrayer le phénomène, et faciliter l’adaptation de leur territoire en prenant en compte les évolutions qui y sont attendues.

Cette adaptation peut reposer sur une véritable stratégie ou, à plus petite échelle, sur une mobilisation des nombreux services que peut rendre la nature. Lutter contre les îlots de chaleur, favoriser l’infiltration des eaux de ruissellement, capter des polluants atmosphériques par exemple, contribuent à rendre les villes plus agréables et plus résilientes.

L’atelier sera l’occasion de présenter et de débattre de nombreuses solutions d’adaptation ainsi que des moyens dont disposent les élus pour les mettre en œuvre.

Avec la participation de Barbara POMPILI, Présidente de la commission du Développement durable et de l’Aménagement du territoire de l’Assemblée nationale

Article du magazine Maires de France de Novembre 18 : S’appuyer sur la nature pour résister aux aléas climatiques

Mercredi 21 novembre (de 9h30 à 12h30): La gestion patrimoniale de l’eau et de l’assainissement: quels objectifs et moyens? (Salle 300)

L’eau est un bien commun indispensable à la vie. Inégalement répartie, elle est aussi fragilisée par des pollutions diffuses de plus en plus difficiles à traiter et par les effets du dérèglement climatique. La disponibilité d’une ressource en eau locale de qualité constitue pourtant un élément déterminant du patrimoine des communes et des intercommunalités. Leur développement en dépend.

La gestion de l’eau fait appel à des compétences décentralisées qui reposent en grande partie sur les communes et les intercommunalités. Elle s’intègre également dans une organisation par bassin versant qui permet une gestion solidaire et intégrée la ressource en eau, de l’amont à l’aval, conciliant les usages et adaptée aux spécificités territoriales.

Si les communes et intercommunalités n’ont pas à rougir des performances de leurs services d’eau et d’assainissement, d’importants défis restent à relever.

Accès à l’ingénierie, économies d’échelles, juste prix de l’eau, connaissance patrimoniale, etc. Cet atelier sera l’occasion de passer en revue les outils et les moyens auxquels les collectivités peuvent recourir pour optimiser durablement leur gestion patrimoniale de l’eau.

Article du magazine Maires de France de Novembre 18 : Optimiser les moyens pour une gestion durable du service public