Dès 2013, l’AMF a relayé avec force les préoccupations des élus quant aux incidences de la mise en œuvre de la réforme des rythmes scolaires. Chaque année, elle a mené une enquête afin d’étudier les impacts de cette réforme.

La possibilité d’une dérogation supplémentaire autorisant un retour à la semaine de quatre jours a répondu aux attentes d’un certain nombre de collectivités, ce sont finalement plus de 43% des communes qui ont choisi ce retour dès la rentrée 2017.

L’AMF a souhaité mener une nouvelle enquête auprès des communes et intercommunalités compétentes afin de connaître les principaux motifs guidant leur choix d’un retour à 4 jours ou d’un maintien à 4,5 jours.

Pour consulter le communiqué de presse, cliquez ICI.