À la suite de la présentation du projet de loi de finances (PLF) pour 2020, l’ensemble des associations du bloc communal dénoncent une réduction de 250millions d’euros par an de ressources locales, en contradiction avec l’engagement répété du gouvernement de compenser la suppression de la taxe d’habitation «à l’euro près». Cette réduction, si elle était confirmée, impliquerait une nouvelle diminution des capacités d’actions des communes et de leurs groupements en termes d’offre de services à la population.

Pour rappel, le dégrèvement progressif de Taxe d’habitation (TH)sur 3 ans (2018 -2020) pour 80% des contribuables les plus modestes a été voté en loi de finances 2018et le projet de loi de finances pour 2020 prévoit qu’en 2023 plus aucun contribuable n’acquittera de taxe d’habitation au titre de sa résidence principale. Ainsi comme le gouvernement l’a répété («Les collectivités seront compensées à l’euro près»), cette réforme doit être neutre pour les budgets des communes et des EPCI.

Pour consulter le communiqué de presse, cliquez ICI.