L
L

Présidentielle 2022 : le protocole pour l’organisation des réunions électorales publié

Le gouvernement a publié le 11 février dernier le protocole propre à l’organisation et à la tenue des réunions électorales. Voici donc les règles qu’il convient d’ores et déjà de connaître, quand bien même la campagne présidentielle démarrera officiellement le 28 mars 2022.

Les conditions pour mettre une salle municipale à disposition d’un candidat

Tout d’abord, il est nécessaire de rappeler que l’article L.2144-3 du Code général des collectivités territoriales permet aux communes qui le souhaitent de mettre à disposition « des associations ou des partis politiques qui en font la demande » des locaux communaux. Mais ceci ne représente en rien une obligation et les communes sont donc libres de refuser. Plus précisément, c’est le maire (et non le conseil municipal) qui détermine les conditions dans lesquelles ces locaux peuvent être utilisés.

Si le maire accède à la demande d’un candidat, il doit toutefois garder à l’esprit que cette mise à disposition doit s’effectuer en garantissant l’égalité de traitement entre les candidats. Autrement dit, une commune peut choisir de mettre une salle à disposition d’un candidat à titre gratuit, mais à condition que cette possibilité soit proposée à tous les candidats. A l’inverse, la commune peut librement décider de facturer la location d’une salle à un candidat, à condition là aussi que cette tarification soit appliquée à l’ensemble des candidats à la présidentielle. Dans ce cas, une délibération du conseil municipal sera cette fois nécessaire pour fixer les tarifs propres à cette location.

Le protocole détaille la liste des endroits autorisés à accueillir ces réunions électorales : il s’agit des ERP de type PA (plein air), X (établissement sportif couvert type gymnase ou stade couvert), L (salle de spectacle, de réunion ou polyvalente), CTS (chapiteaux) et T (salle d’exposition ou assimilé).

Rappel des règles sanitaires à respecter

Le passe sanitaire n’est toujours pas exigé pour l’accès aux réunions électorales. Comme le précise le protocole publié par le gouvernement, « l’accès à une réunion électorale n’est ni soumis à la présentation d’un passe sanitaire, ni à la présentation d’un passe vaccinal. »  Il en est de même concernant les jauges : celles-ci ne s’appliquent pas pour les réunions électorales, événements bénéficiant d’après le protocole d’une « protection constitutionnelle spécifique. »

Les gestes barrières et les règles de distanciation physique doivent toutefois être appliquées de manière rigoureuse : port du masque (même si la réunion est organisée en plein air), lavage des mains, distanciation physique dans la mesure du possible d’un mètre (voire de deux mètres lorsqu’une personne enlève son masque pour prendre la parole) et aération des locaux.

Le respect de ces impératifs sanitaires doit être assuré par le gestionnaire de l’ERP concerné, c’est-à-dire le maire s’il s’agit d’une salle municipale. Ce dernier doit par exemple mettre à disposition du gel hydro-alcoolique à l’entrée de la salle municipale et y afficher un rappel des gestes barrières qu’il convient de respecter.

Depuis le 16 février 2022, les personnes présentes aux meetings politiques n’ont par ailleurs plus besoin de rester assises. Autre nouveauté depuis le 16 février, la consommation de nourriture et de boisson est également autorisée au sein de ces ERP pendant toute la durée du meeting politique.

Côté candidat, on note l’obligatoire de désigner un « référent Covid », chargé de « la mise en œuvre des protocoles sanitaires et de la gestion des procédures de prise en charge des cas et contacts à risque, qui puisse être un interlocuteur privilégié en cas de contrôle ou d’investigation sanitaire par l’autorité sanitaire ». À l’issue de la réunion, ce référent sera chargé d’envoyer au candidat un rapport sur la mise en œuvre des mesures sanitaires lors de la réunion, rapport pouvant être exigé lors d’un contrôle sanitaire (si jamais des contaminations devaient être répertoriées après coup).

Suivez-nous

Inscrivez-vous

À partir du 1er juillet, les demandes de changement de nom « simplifiées » se feront directement en mairie

Une circulaire parue au Bulletin officiel du ministère de la Justice le 8 juin détaille les dispositions de la loi du 2 mars 2022 relative au choix du nom issu de la filiation. À partir du 1er juillet prochain, une personne aura le droit, une fois dans sa vie, de...

FPIC 2022 : les données bientôt en ligne

Les données concernant le FPIC (fonds national de péréquation des ressources intercommunales et communales) pour 2022 (versement et prélèvement) seront prochainement en ligne sur le site internet de la DGCL dédié aux dotations. Les intercommunalités recevront par la...

Génération vélo : un programme pour vous accompagner dans le déploiement du Savoir Rouler à Vélo

Réduction de la pollution et des émissions de gaz à effet de serre, meilleure santé physique, lutte contre la sédentarité des plus jeunes, diminution de la circulation automobile aux abords des écoles : le développement de la pratique du vélo peut avoir un impact réel...

Recul du trait de côte : l’AMF et l’ANEL saisissent le Conseil d’État

Communiqué de presse de l'AMF et de l'ANEL du 19 mai 2022 Le 6 avril dernier, le Gouvernement a adopté l’ordonnance relative à l’« aménagement durable des territoires littoraux exposés au recul du trait de côte » prévue par l’article 248 de la loi Climat et Résilience...

Zéro Artificialisation Nette : une consultation du Sénat

Le Sénat propose aux élus de tous les niveaux de collectivités de partager leur regard sur la mise en œuvre de l'objectif "Zéro Artificialisation Nette" (ZAN) via sa plateforme de consultation en ligne, afin, notamment, d’identifier et de résoudre les difficultés...

Élections législatives : les règles et dates à retenir

Comme avant chaque élection, le Ministère de l'Intérieur a publié, en prévision des élections législatives des 12 et 19 juin prochain, sa traditionnelle instruction aux maires relative à l'organisation matérielle et au déroulement du scrutin. Elle est complétée, dans...

Réseaux de chaleur : un appel à projet de l’ADEME pour les collectivités de moins de 50 000 habitants

L'ADEME lance un appel à projets afin d'accompagner les collectivités de moins de 50 000 habitants dans la création ou l'extension de réseaux de chaleur, de froid ou de boucles d'eau tempérée géothermiques. Le dépôt des candidatures est ouvert jusqu'au 14 octobre. Les...

Influenza aviaire : le point sur la situation dans le Pas-de-Calais

Suite à la découverte d'un premier cas positif d'influenza aviaire hautement pathogène de sous-type H5N1 dans la faune sauvage le 19 mai dernier sur la commune du Touquet et de cadavres d'oiseaux sur d'autres communes du littoral, la Direction Départementale de la...

Cybersécurité : toutes les communes et intercommunalités concernées

Mobilisée depuis plus de deux ans sur les problématiques de cybersécurité, l'AMF met en place de nombreux outils pour aider les communes et intercommunalités à se prémunir des cybermenaces. Dans ce cadre, l'AMF a réalisé, en partenariat avec l'Agence Nationale de...

Réforme de la publicité des actes : des modèles de délibération pour les communes de moins de 3 500 habitants, les syndicats de communes et les syndicats mixtes fermés

A compter du 1er juillet 2022, la dématérialisation devient le mode de publicité de droit commun des actes des collectivités et de leurs groupements (Relire notre article). Par dérogation, les communes de moins de 3 500 habitants, les syndicats de communes et les...