L
L

Présidentielle 2022 : le protocole pour l’organisation des réunions électorales publié

Le gouvernement a publié le 11 février dernier le protocole propre à l’organisation et à la tenue des réunions électorales. Voici donc les règles qu’il convient d’ores et déjà de connaître, quand bien même la campagne présidentielle démarrera officiellement le 28 mars 2022.

Les conditions pour mettre une salle municipale à disposition d’un candidat

Tout d’abord, il est nécessaire de rappeler que l’article L.2144-3 du Code général des collectivités territoriales permet aux communes qui le souhaitent de mettre à disposition « des associations ou des partis politiques qui en font la demande » des locaux communaux. Mais ceci ne représente en rien une obligation et les communes sont donc libres de refuser. Plus précisément, c’est le maire (et non le conseil municipal) qui détermine les conditions dans lesquelles ces locaux peuvent être utilisés.

Si le maire accède à la demande d’un candidat, il doit toutefois garder à l’esprit que cette mise à disposition doit s’effectuer en garantissant l’égalité de traitement entre les candidats. Autrement dit, une commune peut choisir de mettre une salle à disposition d’un candidat à titre gratuit, mais à condition que cette possibilité soit proposée à tous les candidats. A l’inverse, la commune peut librement décider de facturer la location d’une salle à un candidat, à condition là aussi que cette tarification soit appliquée à l’ensemble des candidats à la présidentielle. Dans ce cas, une délibération du conseil municipal sera cette fois nécessaire pour fixer les tarifs propres à cette location.

Le protocole détaille la liste des endroits autorisés à accueillir ces réunions électorales : il s’agit des ERP de type PA (plein air), X (établissement sportif couvert type gymnase ou stade couvert), L (salle de spectacle, de réunion ou polyvalente), CTS (chapiteaux) et T (salle d’exposition ou assimilé).

Rappel des règles sanitaires à respecter

Le passe sanitaire n’est toujours pas exigé pour l’accès aux réunions électorales. Comme le précise le protocole publié par le gouvernement, “l’accès à une réunion électorale n’est ni soumis à la présentation d’un passe sanitaire, ni à la présentation d’un passe vaccinal.”  Il en est de même concernant les jauges : celles-ci ne s’appliquent pas pour les réunions électorales, événements bénéficiant d’après le protocole d’une « protection constitutionnelle spécifique. »

Les gestes barrières et les règles de distanciation physique doivent toutefois être appliquées de manière rigoureuse : port du masque (même si la réunion est organisée en plein air), lavage des mains, distanciation physique dans la mesure du possible d’un mètre (voire de deux mètres lorsqu’une personne enlève son masque pour prendre la parole) et aération des locaux.

Le respect de ces impératifs sanitaires doit être assuré par le gestionnaire de l’ERP concerné, c’est-à-dire le maire s’il s’agit d’une salle municipale. Ce dernier doit par exemple mettre à disposition du gel hydro-alcoolique à l’entrée de la salle municipale et y afficher un rappel des gestes barrières qu’il convient de respecter.

Depuis le 16 février 2022, les personnes présentes aux meetings politiques n’ont par ailleurs plus besoin de rester assises. Autre nouveauté depuis le 16 février, la consommation de nourriture et de boisson est également autorisée au sein de ces ERP pendant toute la durée du meeting politique.

Côté candidat, on note l’obligatoire de désigner un « référent Covid », chargé de « la mise en œuvre des protocoles sanitaires et de la gestion des procédures de prise en charge des cas et contacts à risque, qui puisse être un interlocuteur privilégié en cas de contrôle ou d’investigation sanitaire par l’autorité sanitaire ». À l’issue de la réunion, ce référent sera chargé d’envoyer au candidat un rapport sur la mise en œuvre des mesures sanitaires lors de la réunion, rapport pouvant être exigé lors d’un contrôle sanitaire (si jamais des contaminations devaient être répertoriées après coup).

Suivez-nous

Inscrivez-vous

Police de l’urbanisme : retour sur les réunions organisées avec la DDTM

Les 18, 20 et 23 janvier dernier, l'AMF62 et la Direction Départementale des Territoires et de la Mer organisaient trois réunions consacrées à la police de l'urbanisme, réunissant plus de 170 élus et techniciens de tout le département. Vous n'avez pas pu y participer...

Grève des enseignants : quelques rappels sur le Service Minimum d’Accueil (SMA)

La loi n° 2008-790 du 20 août 2008 (articles L. 133-1 et suivants du code de l’éducation) a posé le principe selon lequel tout enfant scolarisé dans une école maternelle ou élémentaire publique ou privée sous contrat bénéficie gratuitement d'un service d'accueil...

Le CESER Hauts-de-France organise la 1ère édition du Prix Régional des Solidarités et Dynamiques Rurales

Vous êtes une commune de moins de 2 000 habitants et menez sur votre territoire un projet innovant et inspirant visant à améliorer les conditions de vie des habitants ? Et si vous candidatiez au Prix Régional des Solidarités et Dynamiques Rurales du CESER (Conseil...

Webinaire : découvrez Aides-territoires, la plateforme de recherche de subventions

L'AMF62 et le Ministère de la Transition Ecologique et de la Cohésion des Territoires organisent, jeudi 2 mars prochain de 11h à 12h, un webinaire de présentation d'Aides-territoires, la plateforme publique de références pour trouver des subventions....

Création ou rénovation d’installations sportives : la Ligue de Football des Hauts-de-France vous aide !

Votre commune a pour projet de créer un club house dans son stade ? De rénover les vestiaires ? De refaire l'éclairage ? Ou encore de créer un terrain supplémentaire ? La Ligue de Football des Hauts-de-France peut vous aider à financer votre projet grâce au Fonds...

Amortisseur électricité : comment en bénéficier ?

Depuis le 1er janvier, « l’amortisseur électricité » est entré en vigueur. Conçu pour aider les collectivités et PME à faire face à l'envolée de leur facture d'électricité, il concerne toutes les collectivités payant plus de 180€ le mégawattheure (MWh). A combien...

Taxe d’aménagement : jusqu’au 31 janvier pour modifier ou abroger les modalités de partage

Comme nous vous l'expliquions dans un précédent article, la 2ème loi de finances rectificative pour 2022 est revenue sur l’obligation de partage de tout ou partie de la taxe d’aménagement perçue par les communes avec leur intercommunalité. Ainsi, les communes et...

Communes de moins de 2000 habitants : et si l’AMF62 vous aidait à créer votre site web ?

La présence de votre commune sur internet est aujourd’hui incontournable pour mieux communiquer avec vos habitants, faciliter leurs démarches et donc le travail de vos agents. Mais la création d’outils de communication numériques nécessite du temps, des compétences...

Simplification des normes : quelles sont vos attentes ?

En prévision des états généraux de la simplification qui se tiendront en mars 2023, la délégation du Sénat aux collectivités territoriales organise une consultation en ligne auprès des élus intitulée "Simplification des normes : élus, quelles sont vos attentes ?",...

Fonds pour le Développement de la Vie Associative (FDVA) : la campagne 2023 est lancée !

Suite à la suppression en 2018 des subventions octroyées par les parlementaires aux associations, dites « réserve parlementaire », le Fonds pour le Développement de la Vie Associative (FDVA) a vu ses missions élargies au soutiens aux  associations. La campagne 2023...